La Catalogne c'est chez vous

Routes

Le chemin de laMéditerranée

Retourner

De l’extrême sud de la Catalogne à la frontière française, la Méditerranée sera le fil rouge d’un itinéraire multicolore baigné par les bleus de la mer, les verts des forêts, les blancs et les ocres des villages et les innombrables couleurs que prennent les plages tout au long du chemin.

En sortant d’Ulldecona nous prendrons la route de la côte, que nous suivrons jusqu’au delta de l’Èbre, refuge international de faune et de flore où la riziculture et l’élevage de fruits de mer sont des activités séculaires. Nous longerons les immenses plages de la Costa Daurada, dont la succession n’est interrompue que par la silhouette des montagnes russes de PortAventura, pour rejoindre Tarragone, l’ancienne capitale romaine de l’Hispanie.

À partir du château de Tamarit, longues plages et villages et bourgs côtiers se succèdent jusqu’au massif du Garraf. Sitges, belle station balnéaire où l’on peut encore voir les villas pour le moins singulières que se firent construire les « Indianos », comme on appelle ici les Catalans qui s’enrichirent aux Amériques à l’époque des colonies, a gardé un peu de l’atmosphère qu’on y respirait lorsqu’elle était une cité bohème et festive fréquentée par les artistes. Le delta du Llobregat sera comme un havre de paix en pleine nature avant l’agitation de Barcelone, point central de cet itinéraire.

Ensuite, plages et stations balnéaires se succèdent tout au long du Maresme, et ce n’est qu’après avoir franchi la Tordera que nous nous trouverons sur la Costa Brava, où la montagne descend jusqu’à la mer et où même les arbres viennent se baigner au cœur de paysages spectaculaires. Des routes sinueuses nous conduiront jusqu’à Palamós et aux criques de Begur, à partir d’où, avant de longer le massif du Montgrí, nous nous enfoncerons dans la plaine de l’Empordà en traversant des villages médiévaux.

À Empúries, l’un des premiers comptoirs grecs de la péninsule Ibérique, nous retrouverons la mer avant de traverser le parc des marais de l’Empordà et de nous diriger vers Llançà, d’où, à nouveau par des routes sinueuses, nous atteindrons Portbou, qui fut longtemps pour les Catalans la porte d’entrée vers l’Europe et qui sera le point final de cet itinéraire.

De l’extrême sud de la Catalogne à la frontière française, la Méditerranée sera le fil rouge d’un itinéraire multicolore baigné par les bleus de la mer, les verts des forêts, les blancs et les ocres des villages et les innombrables couleurs que prennent les plages tout au long du chemin.

En sortant d’Ulldecona nous prendrons la route de la côte, que nous suivrons jusqu’au delta de l’Èbre, refuge international de faune et de flore où la riziculture et l’élevage de fruits de mer sont des activités séculaires. Nous longerons les immenses plages de la Costa Daurada, dont la succession n’est interrompue que par la silhouette des montagnes russes de PortAventura, pour rejoindre Tarragone, l’ancienne capitale romaine de l’Hispanie.

À partir du château de Tamarit, longues plages et villages et bourgs côtiers se succèdent jusqu’au massif du Garraf. Sitges, belle station balnéaire où l’on peut encore voir les villas pour le moins singulières que se firent construire les « Indianos », comme on appelle ici les Catalans qui s’enrichirent aux Amériques à l’époque des colonies, a gardé un peu de l’atmosphère qu’on y respirait lorsqu’elle était une cité bohème et festive fréquentée par les artistes. Le delta du Llobregat sera comme un havre de paix en pleine nature avant l’agitation de Barcelone, point central de cet itinéraire.

Ensuite, plages et stations balnéaires se succèdent tout au long du Maresme, et ce n’est qu’après avoir franchi la Tordera que nous nous trouverons sur la Costa Brava, où la montagne descend jusqu’à la mer et où même les arbres viennent se baigner au cœur de paysages spectaculaires. Des routes sinueuses nous conduiront jusqu’à Palamós et aux criques de Begur, à partir d’où, avant de longer le massif du Montgrí, nous nous enfoncerons dans la plaine de l’Empordà en traversant des villages médiévaux.

À Empúries, l’un des premiers comptoirs grecs de la péninsule Ibérique, nous retrouverons la mer avant de traverser le parc des marais de l’Empordà et de nous diriger vers Llançà, d’où, à nouveau par des routes sinueuses, nous atteindrons Portbou, qui fut longtemps pour les Catalans la porte d’entrée vers l’Europe et qui sera le point final de cet itinéraire.

ESCAPADE LIBRE

Des endroits qui vous feront douter de la meilleure façon de visiter

Hébergement

Hébergement

Restaurants

Restaurants

Propositions Culturelles

Propositions Culturelles

Tourisme actif et nature

Tourisme actif<span> et nature</span>